La vox populi est formelle : les entraîneurs français sont frileux et c’est de leur faute si on s’emmerde en Ligue 1 ! Vraiment ?

Mourad Aerts tente de revenir aux origines de cette sentence lapidaire, mais aussi et surtout d’aller plus loin. Comment le football français s’est-il ancré dans cette philosophie de base si souvent décriée ? Pour comprendre cela, l’auteur vous propose une plongée dans l’histoire des institutions techniques du football français. Des années 50, lorsque Georges Boulogne, personnage central de la Fédération et de sa politique sportive, a commencé à façonner le profil type de l’entraîneur français aux triomphes de l’équipe nationale, ces dernières décennies, qui ont définitivement légitimé l’idée que « pour gagner, faut bétonner ».

Mais ce livre laisse également beaucoup de place à des techniciens ayant réussi dans la durée à prouver qu’il n’y avait pas de fatalité en Ligue 1 au niveau du jeu : Raynald Denoueix, Frédéric Hantz ou Olivier Dall’Oglio entre autres. Quant à Jean-Marc Furlan, véritable défenseur d’un football offensif et populaire depuis plusieurs décennies en France, il est l’auteur de la préface et revient nous éclairer dans la conclusion.

D’autres acteurs de notre football (l’ancien joueur Édouard Cissé et le président de Nice Jean-Pierre Rivère) sont également interrogés afin d’avoir des regards complémentaires t une vision globale sur le sujet.

Un ouvrage sans concessions pour mieux comprendre les caractéristiques du football français en allant au-delà des idées reçues.

More by Mourad Aerts & Jean-Marc Furlan